Analyse du mois : Oil bunkering au Mexique, l’incident tragique de Tlahuelipan

 Le 18 janvier 2019, l’explosion d’un oléoduc, siphonné clandestinement à Tlahuelipan, dans l’Etat de l’Hidalgo au Mexique, a causé la mort de 115 personnes.

Depuis plusieurs années désormais, les infrastructures stratégiques de la chaîne de valeur pétrolière sont régulièrement l’objet d’attaques de la part de bandes criminelles, bénéficiant de soutiens au sein de la population locale. Les modes opératoires alternent entre le siphonnage d’oléoducs, le sabotage de réseaux de conduite et l’attaque de plateformes.

Pour enrayer ce phénomène, le pétrolier public PEMEX, qui accuse 60 milliards de Pesos de perte par an en moyenne (soit 2,7 milliards d’euros), a accru le nombre d’agents de sécurité et recourt désormais à des technologies de surveillance modernes.

Pour sa part, le gouvernement du Président nouvellement élu Andres Manuel LOPEZ OBRADOR a réagi en fermant plusieurs oléoducs, privilégiant l’acheminement du pétrole par camions-citernes. Les retards qui en découlent, combinés à la fermeture de près d’un quart des stations de Mexico DF sont à l’origine de tensions qui ont entraîné la mobilisation de près de 4 000 militaires.

 

Vous inscrire à notre newsletter

Recevez, chaque premier mercredi du mois, les principales actualités du Groupe Risk&Co.