Mozambique : les analystes du Groupe Risk&Co lancent une nouvelle publication mensuelle

La province du Cabo Delgado, située au nord du Mozambique à proximité de la frontière tanzanienne, s’impose comme un futur grand pôle de développement énergétique, en raison de son immense potentiel gazier off-shore. Cette future rente gazière pourrait profondément bouleverser cette province périphérique du Mozambique, longtemps supplantée par Maputo. La question de la redistribution de la manne financière entre le pouvoir central et populations locales ne manquera pas de susciter des tensions dans une zone déjà fragilisée par l’insurrection islamiste radicale du groupe Ahlu Sunnah wal Jamaa.

Apparu en 2014, ce groupe a tenté de bâtir une « contre-société » islamiste dans cette zone reculée du pays, avant de se radicaliser et d’engager une lutte armée contre le gouvernement mozambicain, au nom de la Charia et d’une rupture avec les institutions séculières. Depuis juin 2019, cette insurrection locale est parvenue à émerger sur la scène djihadiste internationale ; plusieurs de ses actions récentes ont ainsi été revendiquées par l’Etat Islamique (EI), même si des doutes prévalent quant à l’authenticité de ces revendications. Ces derniers mois, le groupe n’a cessé d’étendre son théâtre d’opérations et d’améliorer ses modes opératoires (usage d’armes de guerre et d’explosifs), faisant redouter des attaques à venir visant de grands groupes étrangers.

Dans ce contexte, le Groupe Risk&Co a décidé d’accentuer le niveau de granularité de sa veille politico-sécuritaire en Afrique australe. Le catalogue des offres de la business-unit Intelligence stratégique du Groupe s’est ainsi enrichi d’un mensuel Mozambique plus particulièrement focalisé sur la région du Cabo Delgado.

Vous inscrire à notre newsletter

Recevez, chaque premier mercredi du mois, les principales actualités du Groupe Risk&Co.